Assise sur un beau tronc vernis de mousse,

J’écoute

Qu’y a-t-il derrière ces barbelés ?

Et à l’intérieur

Beau Noyer

Il a fallu couper tes branches

Atmosphère étrange,

Lumières tamisées,

Serons-nous capables de créer un monde où l’humain s’effacera dans la Nature ?